Aguarde...

MINGMING AU RYTHME DE LA HOULE



Produto disponível até 15min após 
a confirmação do pagamento!

Sinopse

Pourquoi prendre la mer ? A sa manière, Roger Taylor nous répond. Le quotidien de la navigation océanique en solitaire, les aléas de la vie à bord, mais aussi le bonheur d’observer la faune océane, la mer, le ciel, les terres entraperçues, voilà ce que nous raconte RogerTaylor de façon poétique et innovante. Avec un regard de peintre et une écoute de musicien, il décrit la texture de la mer, les vagues et la houle, dans différentes configurations de vent, de tempête, de lumière, allant du calme plat à de monstrueuses lames déferlantes. Au milieu de nulle part, entouré de milliers de puffins majeurs en migration, s’émerveillant de la rencontre aussi fortuite qu’improbable avec un albatros à sourcils noirs, l’auteur poursuit une réflexion philosophique sur l’égarement, la solitude et l’humanité.Naviguer de Plymouth jusqu’à l’ouest du Groenland, dans le détroit de Davis, ou du nord de l’Écosse jusqu’à la latitude 80° N., au-delà du Spitzberg, en affrontant des mers tempétueuses et le risque de glaces, constituait un énorme défi. L’avoir fait sur un bateau de six mètres vingt, avec cent jours de vivres et d’eau, est une démonstration magistrale de navigation minimaliste. Une splendide aventure maritime !EXTRAITJ’ai tergiversé pendant près d’une année. J’étais sensé participer à l’édition 2010 du Jester Challenge, de Plymouth à Newport (Rhode Island). C’est le parcours mythique pour tous les navigateurs solitaires, juste derrière le tour du monde par les trois caps. Mais j’avais beau essayer, je n’arrivais pas à m’enthousiasmer pour cette traversée. J’avais développé un goût trop prononcé pour le monde sauvage et ignoré, pour les chemins peu fréquentés. Le départ était prévu le 23 mai. J’espérais qu’une étincelle viendrait embraser mon ardeur à l’approche de cette date, mais elle n’arrivait pas. J’en étais inquiet : pour mener un bateau de six mètres quarante à travers l’Atlantique Nord, contre les vents et les courants dominants, il faut une détermination farouche. J’avais déjà parcouru quelque douze mille milles avec mon petit Mingming, essentiellement dans les hautes latitudes. Je savais à quel point il faut être résolu pour persévérer sans relâche dans un océan hostile.Il a suffi d’un week-end en mars pour résoudre le problème. Brenda m’a montré un article sur Newport, dans le supplément couleur d’un journal du dimanche. Les photographies sur papier glacé dépeignaient un paradis terrestre : des maisons de bardeaux étincelantes de peinture fraîche ; des restaurants de fruits de mer et des glaciers plus brillants les uns que les autres ; des ports regorgeant de yachts superbes ; des promontoires impeccablement entretenus gémissant sous le poids des palais d’arrivistes du XIXe siècle. En quelques secondes, mon opinion était faite : je n’irais pas à Newport.A PROPOS DE L’AUTEURRoger Taylor, navigateur chevronné, linguiste, musicien, peintre, naturaliste et homme d’affaires, navigue depuis sa jeunesse. Il a connu un naufrage et des fortunes de mer et a navigué sur tous les océans. En janvier 2010, Roger Taylor a reçu la médaille Jester du Ocean Cruising Club pour sa contribution exceptionnelle à l’art de la navigation en solitaire. Il est lauréat du prix Henri Queffélec 2013 pour Mingming et l’art de la navigation minimaliste (La Découvrance).

Detalhes do Produto

    • Ano de Edição: 2016
    • Ano:  2016
    • País de Produção: Canada
    • Código de Barras:  2001037283549
    • ISBN:  9782842658526

Avaliação dos Consumidores

ROLAR PARA O TOPO