Aguarde...
 

RECITS DE FEU IVAN PETROVITCH BIELKINE



Produto disponível no mesmo dia no aplicativo Kobo, após a confirmação  do pagamento!

Sinopse

Extrait : Nous avions nos quartiers dans la localité de X***. Ce qu’est la vie de garnison d’un officier, on le sait de reste. Le matin, exercice, manège, repas chez le commandant du régiment ou dans une auberge juive ; le soir, punch et cartes. – A X*** aucune maison ne nous était ouverte ; point de jeunes filles à marier ; nous nous réunissions les uns chez les autres, où nous ne voyions rien que nos uniformes. Un seul homme appartenait à notre société sans être militaire. Il avait environ trente-cinq ans, ce qui faisait que nous le considérions comme un vieillard. Son expérience lui donnait sur nous maints avantages ; de plus, sa morosité habituelle, son caractère rude et sa mauvaise langue exerçaient une forte influence sur nos jeunes esprits. Sa vie s’enveloppait d’une sorte de mystère ; on le croyait Russe, mais il portait un nom étranger. Autrefois il avait servi dans les hussards et avec succès, disait-on ; personne ne savait la raison qui l’avait poussé à prendre sa retraite et à s’installer dans cette triste bourgade, où il vivait à la fois pauvrement et avec prodigalité ; il allait toujours à pied, vêtu d’une redingote noire usée, mais tenait table ouverte pour tous les officiers de notre régiment. A vrai dire, son dîner ne se composait que de deux ou trois plats préparés par un soldat retraité, mais le champagne y coulait à flots. Personne ne savait rien de sa fortune non plus que de ses revenus, au sujet de quoi personne n’osait s’enquérir. Il avait des livres : surtout des livres militaires, mais aussi des romans. Il les prêtait volontiers, et ne les réclamait jamais ; par contre, il ne rendait jamais les livres qu’il empruntait. Le tir au pistolet occupait le meilleur de son temps. Les murs de sa chambre, criblés de trous de balles, ressemblaient à des rayons de ruche. Une belle collection de pistolets était le seul luxe de la pauvre masure où il vivait. Il était devenu d’une adresse incroyable et, s’il s’était proposé d’abattre un fruit posé sur une casquette, aucun de nous n’eût craint d’y risquer sa tête. Nos conversations avaient souvent trait au duel : Silvio (je l’appellerai ainsi) ne s’y mêlait jamais. Lui demandait-on s’il lui était arrivé de se battre, il répondait sèchement « oui », mais n’entrait dans aucun détail et l’on voyait que de telles questions lui étaient désagréables. Nous supposions qu’il avait sur la conscience quelques malheureuses victimes de sa redoutable adresse. Loin de nous l’idée de soupçonner en lui rien qui ressemblât à de la crainte. Il y a des gens dont l’aspect seul écarte de telles pensées. Un fait inattendu nous étonna tous...

Detalhes do Produto

    • Ano de Edição: 2017
    • Ano:  2017
    • País de Produção: Brazil
    • Código de Barras:  2001112722574
    • ISBN:  1230001740165

Avaliação dos Consumidores

ROLAR PARA O TOPO